Blog Oscar

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Recherche

Votre recherche de pif gadget a donné 6 résultats.

lundi 14 janvier 2013

Pif, l'histoire complète...

une-pif-hstoire.jpgUn pavé ! Normal puisqu'il s'agit ici de relater la presse communiste.
Après avoir publié « Pif gadget, la véritable histoire, des origines à 1973» Richard Médioni, ancien rédacteur en chef de Pif Gadget, pressé par un abondant courrier, étend ses recherches... s'en suit un pavé de près de 600 pages relatant l'épopée de la presse jeunesse communiste de Mon camarade à Pif Gadget en passant par Vaillant.
Une mine d'informations quand on connait le nombre de dessinateurs de talents ou devenus célèbres (Cézard, Tabary, Greg, Hugo Pratt, Kamb, Cheret, Gotlib, Mas...) qui ont fait leurs premières armes dans l'hebdomadaire. Anecdotes, aventure du célèbre gadget... erreurs éditoriales et commerciales qui causeront plus tard la mort du magazine également victime collatérale de la baisse d'opinion favorable du Parti Communiste en France. Ou comment Place du Colonel Fabien, on a fait ou laisser mourir l'icône de la presse éducative en 1994.
Richard Médioni a le talent de ne pas tomber dans les regrets, conscient de la chance qu'il a eu de participer à cette aventure, mais plutôt l'envie d'analyser et de partager le plus objectivement possible une merveilleuse aventure éditoriale en parallèle de la grande Histoire.
Ne cherchez pas d'infos sur le "faux" retour du magazine en 2004, ceci est une autre histoire et pas la meilleure...
Retrouvez Pif, Hercule, Rahan, Loup noir, Arthur le fantôme, Horace, Ludo, Tim, Le Grelé 7-13, Dicentim... et retombez en enfance, ça fait le plus grand bien. Merci Richard.
D'autres infos ici et cliquez sur la couverture pour découvrir quelques unes emblématiques.

> Mon camarade, Vaillant, Pif
L'histoire complète de 1901 à 1994
par Richard Médioni
Vaillant Collector

jeudi 11 novembre 2010

Dirick, la belle rencontre…

Pif Gadget a vécu, Tim et son créateur Dirick ne l'ont jamais oublié… 
J'ai toujours en souvenir le jour où j'ai monté le heaume de chevalier en carton après m'être abandonné dans les lectures de Rahan, Léo, Arthur le fantôme et autres enquêtes de Ludo. Plus tard, animateur de centre de vacances, c'est grâce à mes loupiots que le journal de Pif faisait encore parti de mes lectures. Le détective Ludo avait laissé sa place à un autre privé, Tim.
J'ai tout de suite adoré ce dessin nerveux au raccourcis incroyables alimentés par des perspectives défiant toutes les lois de la physique, bref du grand art.
Participer à un festival c'est le plaisir de rencontrer le public et de faire connaissance avec ses pairs. C'est donc à Lexy que j'ai croisé Jean-Pierre Dirick, dessinateur de talent et de Tim. Une belle rencontre où la nostalgie s'est mélée au temps présent…
Passez faire un tour sur les deux blogs animés de Jean-Pierre : klebs.canalblog.com et ledivandelabd.canalblog.com
Pour tout savoir sur Dirick, rendez-vous sur son site : www.dirick.com

Cliquez sur la photo pour découvrir l'interview de Dirick paru dans le Républicain Lorrain. 

mercredi 13 octobre 2010

Rahan plante son coutelas à Audincourt

C'est la fête de la BD à Audincourt les 15 et 16 octobre.
A cette occasion, Rahan aura les honneurs du festival. Pour ceux qui comme moi ont rêvé à la lecture de ses aventures dans l'excellent et regretté Pif Gadget, c'est une occasion de replonger dans notre enfance et pour les autres l'opportunité de découvrir un héros de papier qui connaîtra les honneurs des albums cartonnés depuis peu. Pour cause, à l'époque, la politique des éditeurs de Pif étaient plutôt d'offrir de la BD bon marché que se jeter à corps perdu dans la production d'albums malgré le manque à gagner pour leurs auteurs… 
Rahan, l'homme des âges fârouches a traversé le temps, désormais c'est le fils de Roger Lecureux (le scénariste des débuts), Jean-François qui œuvre aux destinés de l'homosapien avec toujours André Cheret aux crayons.
A cette occasion le quotidien régional L'Est-Républicain du 10 octobre offre un excellent dossier à Rahan dans son magazine dominical Est magazine.
En savoir plus : www.rahan.org 
                       Fête de la Bd d'Audincourt


dimanche 25 janvier 2009

Baloo, roi de la jungle dessinée

En voilà un autre qui doit être triste de la disparition de Pif gadget, c'est Baloo qui a œuvré dans la nouvelle formule du magazine.
Ce personnage m'est apparu la première fois au cours d'une édition des Rencontres de BD de Marly, il dessinait des éléphants ! Il dessine toujours des éléphants et depuis ses cartons se sont remplis de bien d'autres choses… L'ancien élève de Cossu et de Goffaux (également passés par Marly) a fait un bon bout de chemin et je vous invite à découvrir son travail en cliquant sur le contact suivant. Baloo, sois le bienvenue parmi mes liens !
thebaloobd.jimdo.com
illustration © Baloo

La deuxième mort de Pif !

La lecture de Pif fait parti des bons souvenirs de mes années '70.
Je garde toujours en mémoire les gadgets qui accompagnaient sa lecture hebdomadaire : le heaume du chevalier, le coutelas de Rahan, le mini basket-ball, et bien sûr les pois sauteurs. J'ai adoré Pif et son compagnon Hercule, éclaté de rire avec Les Tristus et Rigolus, Corinne et Jeannot, Quentin et les AS, Horace. J'ai adoré m'aventurer avec Les Aristocrates (que j'ai retrouvé des années plus tard sous le nom des Gentlemen dans le regretté magazine Super as). Comment oublier que Pif a été le premier a accueillir Corto Maltese dans les pages de son magazine ? Comment ne pas se souvenir de Jérémie, Doc Justice, du Grelé 7-13, des enquêtes de Ludo et de ce cahier spécial jeux imprimé sur papier jaune ou bleu ?
Quelques années plus tard, alors que j'animais des centres de vacances, le moment de la sieste était pour moi une manière de retrouver le magazine de mon enfance en lisant les exemplaires des gamins dont j'avais la responsabilité, même si Pif avait déjà quelque peu changé, moins de pages, moins de BD, je le lisais avec plaisir… Puis en 1993, Pif est mort, une première fois, triste nouvelle, le monde impitoyable de la modernité.
Alors en 2004, quelle heureuse surprise d'apprendre qu'il faisait son grand retour dans les kiosques pendant que je participais au festival de Sisteron (04). 360 000 exemplaires vendus pour ce premier numéro comprenant des nouvelles BD mais également quelques séries issues des bonnes années. Malheureusement, cette renaissance aura duré 53 numéros, le magazine plafonne depuis à 100 000 exemplaires, insuffisant… et Pif tire de nouveau sa révérence, cette fois, peut être pour toujours… avec pour dernier gadget "la poule aux œufs carrés", ils ne seront donc pas d'or. Je suis triste. (en illustration : numéros 1 et 53 de la nouvelle série de Pif gadget).

Pour les nostalgiques des belles années Pif, procurez vous le fabuleux livre souvenir de Richard Médioni, (ancien Rédacteur en chef du magazine) qui a pour titre : Pif, la véritable histoire des origines à 1973 (cliquez sur le titre pour découvrir la couverture).

- page 1 de 2